Rechercher

Les granthis

Dans la psychophysiologie du Yoga on rencontre le concept important des granthis présents dans le corps de chacun. Le mot granthi peut se traduire par noeud, médecine ou glande mais dans le cas présent c'est le therme noeud qui sera retenu.

En effet selon le Hatha Yoga Pradipika et de nombreux autres traités de Yoga, il existe 3 noeuds faisant obstacle à l'Union, Yoga. Ce sont des états de conscience, des attachements, faisant obstacle à une connaissance supérieure.

Ces noeuds prennent place dans le corps à des endroits spécifiques mais ne doivent pas être confondus avec les chakras même s'ils relèvent des mêmes potentiels de tel ou tel centre d'énergie. La connaissance de ces granthis permet de mieux comprendre le fonctionnement de l'être, son évolution, comment fonctionne le Yoga, les prises de conscience, les déplacements d'énergie ou les expériences durant la pratique.


Brahma granthi se situe au niveau de Muladhara chakra ( périnée ) et correspond à l'attachement à la force de vie, à la création (reproduction) et le désir pulsionnel, à la volonté de vie et de survie dont la jouissance des 5 sens en est la manifestation. On y trouve aussi les peurs ataviques (peur du noir, peur du vide, ...) et la colère.


Vishnu granthi se situe au niveau de Anahata chakra (coeur) et recouvre les attachements émotionnels, personnels, les passions, le maintien de la vie, la sécurité affective, les désirs affectifs égotistes, les fantasmes, les illusions. (attachements aux êtres)


Avec Rudra granthi, en Ajna chakra (glande pinéale), on aborde l'attachement à la compréhension rationnelle, intellectuelle, les justifications intellectuelles, les peurs ayant pour sources l'ignorance, les certitudes, l'attachement aux siddhis (perfections, pouvoirs), aux phénomènes psychiques.


Il est de toute première importance pour un chercheur spirituel, de se dégager de l'emprise des 3 granthis pour atteindre une stabilité permanente car sans elle point de réalisation possible. Sans cela les phénomènes refont surface de façon cyclique et déstabilisante faisant obstacle à toute progression.


Tous ces phénomènes limitent la prise de conscience et occupent le terrain de la pensée de façon répétitive, voilant nos expériences et tronquant notre perception de nous-même et du monde.


La disparition des ces noeuds va permettre de libérer de l'espace : un vide dans les 3 espaces concernés (chidakash, hiranyakash et l'espace du ventre) et par conséquent la Conscience va pouvoir s'incarner dans le corps : en commençant par la tête, le coeur, et ensuite le ventre, c'est la réalisation ultime. .


Les effets notables de cette élimination des granthis a pour conséquences :

l'expérience de la béatitude et d'états de consciences modifiés (samadhi)

la destruction des germes du karma

la perception dans ces espaces de sons psychiques de différentes natures, ainsi que d'odeurs divines, de goûter le nectar

un corps libre de maladie

la libération des concepts de temps, d'espace et d'individualité et de dualité

le mental (comme une radio) s'accordant sur des fréquences plus subtiles donne accès à Jnana : la connaissance intuitive spontannée

le développement du témoin, une satisfaction intérieure profonde

suscite le désir de libération


Cette percée des 3 noeuds permet aussi de libérer l'espace pour le passage de la Kundalini car seule la Kundalini donne accès aux états de conscience modifiée et à la réalisation de soi.


La libération du passage est quasiment impossible en dehors de la pratique du Yoga, elle s'obtient par le contrôle sur les sens, certain pranayamas, les bandhas, les kumbhakas, dharanas ainsi que les mudras sous la direction de professeurs compétents.



97 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout